Dernier volet de la thèse de Florence Gillaizeau, ce travail montre l’intérêt d’utiliser conjointement la théorie des scores de propension et celle des modèles multi-états.

Cette méthodologie novatrice, publiée dans un journal de référence en Biostatistique, permet d’évaluer l’impact d’un traitement ou d’une exposition sur l’évolution d’un événement de santé mesuré chez les patients à des visites espacées dans le temps.

Problématique transversale à de nombreuses cohortes, ces modèles sont disponibles dans Plug-Stat pour une utilisation en routine par des ingénieurs d’étude en Biostatistique et ainsi permettre de mieux valoriser les bases de données médicales.

Pour accéder à la publication, cliquer ici.

  • Share:
Envoyer un message